2 août 2015

La “escadaria Selarón” à Río de Janeiro, art de rue et monument




Río de Janeiro est une ville luxuriante, pleine de merveilles, presque un synonyme de soleil, de plage et de détente. Tout le monde rêve de la visiter un jour et d´y rester vivre “comme un carioca” qui passe doucement ses jours entre Copacabana et Ipanema. Maintenant, je connais l´œuvre d´un artiste chilien qui acheva ses rêves. Il s´agit de Jorge Selarón, devenu une célébrité grâce à un certain escalier singulier.




L´histoire nous raconte que en 1990 M. Selarón a devenu le propriétaire d´un escalier haut de 125 mètres et long de 251 marches qui arrive jusqu´au couvent de Santa Teresa, dans un ancien quartier aux allures portugaises, placé loin du centre-ville.



J´ai éprouvé un grand plaisir de la trouver. 
Tout d´abord, je suis allée le soir, après avoir dîné dans un petit restaurant avec terrasse dans le quartier de Lapa, celui placé à proximité de l´ancien aqueduc. 
Ce soir-là, je ne l´ai pas pu trouver. L´ancien quartier était plutôt obscur. 
On demandait les gens et on disait: "l´escalier Sélaron?" "Vous devez marcher dans cette direction madame". 
Pourtant, l´escalier, n´était pas là-bas.



Puis, je suis revenue l´aprèm. 
Ah, bon! Sous la lumière du soleil, c´était une autre chose. 
escalier célèbre est apparu au bout d´une petite ruelle décorée de peintures murales
C´était un endroit vraiment surprenant, pas comme les autres. 
Il y avait plein de monde qui montait doucement les marches en regardant les pièces.



Situé entre les limites des quartiers Lapa et Santa Teresa, Selarón a trouvé que cet escalier pouvait être une source d´inspiration et devenir une œuvre d´art de rue
Peu à peu, l´artiste a commencé à couvrir les marches de céramiques pleines de couleurs. 
Tout d´abord c´étaient les couleurs du drapeau brésilien. Puis les touristes sont venus l´aider achever son œuvre pittoresque.
Moi, j´ai trouvé des détails chouettes: mon équipe à Rosario, Rosario Central, avait laissé aussi son mosaïque!


Les visiteurs venant des quatre coins du monde ont décidé de l´envoyer des mosaïques décorés avec dessins qui identifiaient leurs pays lointains. C´est ainsi que Selarón, heureux de trouver une telle collaboration, a ajouté les cadeaux dans son escadaria jusqu´à la fin de ses jours.


Río de Janeiro est en fin une ville pleine de contrastes. 
escadaria de Selarón en fait preuve.

1 août 2015

Art de rue à Amsterdam




Moi, j´aime l´art de rue
Chaque fois que je voyage, ou même à Buenos Aires, en Argentine, je cherche sur les murs et je découvre toujours. 
Ce sont des dessins qui parlent, des couleurs qui soulignent, des formes qui attirent fortement mon attention.




Moi, j´apprécie beaucoup. 
Les artistes du street art nous racontent le quotidien des endroits où ils habitent. Ils nous parlent de leurs chagrins mais aussi de leur joie.




Maintenant, je vous amène Amsterdam aux alentours de la rue Spuistraat Centrum et du passage Wijdesteeg Centrum
Cette ville possède une intéressante collection de peintures murales
Dans ce coin, les œuvres sympas de la célèbre Bunny Brigade semblent des petites merveilles. 
Puis, les peintures pleines de couleurs de MSC (la Multi Syndicate Crew) font un clin d´œil aux promeneurs. Du coup, un petit enfant sur une porte, même M. Albert Einstein ou M. Nelson Mandela (ce grand homme est un personnage pris souvent par les artistes de rue) et bien d´autres personnages insolites me souriaient. 
Plus loin, un autre enfant gonflait sa chewing-gum
Puis, un policier poursuivait un manifestant. 
En fin, j´ai pu surprendre un artiste lorsqu´il laissait des empreintes sur les briques d´un passage à proximité de la rue. C´était du street art in motion.




Aujourd´hui, c´est weekend. 
Plus précisément, c´est samedi. C´est l´heure de la détente sur nos blogs.
Donc, j´aime partager avec vous un petit album fait de mes trouvailles favorites à ce quartier d´Amsterdam
C´est à vous d´en profiter.




30 juillet 2015

Le charme du Marché Jean-Talon à Montréal




Tous les marchés publics de Montréal sont attirants.
Lorsqu´on voyage, on peut apprécier la meillèure gastronomie du monde
Pourtant, je viens de trouver mon favori. Il s´agit du grand Marché Jean-Talon. J´y ai découvert la grâce des parfums venant des endroits les plus lointains et aussi les saveurs d´ailleurs, mais tous placés à l´intérieur d´un seul endroit.
Placé au cœur d´un quartier adorable, le quartier de la dite "Petite Italie", à proximité de la Place de Dante, ce superbe marché est en fait l´un des plus vieux marchés publics de la ville québécoise.
Depuis 1933, il porte le nom du premier maire de la Nouvelle-France.




La variété et la qualité des produits du terroir est surprenante. On y peut fournir son panier autant de légumes et fruits fraiches que de fleurs. Ces dernières ne sont pas appropriées pour piqueniquer bien sûr, mais de toute façon, ça vaut bien la peine les admirer.
Il y a aussi des boulangeries et plusieurs magasins de fromages et de charcuterie.
Êtes-vous à la recherche d´épices exotiques ou de bons desserts? Le Marché Jean-Talon est votre bonne adresse.




Les couleurs des produits qui peignent les étals par-ci et par-là sont une pure merveille. Je ne connaissais pas que les carottes pourraient être en même temps couleur orange que jaunes ou rouges. Les tomates et les poivrons étaient aussi présentés soigneusement, juste pour que sa couleur ressorte beaucoup plus.



D´un côté pittoresque, connaissez-vous déjà le riz sauvage, le fromage cheddar "guinness" ou les dattes au sésame? Moi, je les ai vus là-bas pour la première fois.




Au Marché Jean-Talon on peut acheter selon son envie ou bien trouver une table et déguster des bons produits sur place. 
La foule de visiteurs veut s´arrêter devant chacune des boutiques déployées le long des allées. C´est difficile de choisir la meilleure. À chacun ses envies, surtout si on parle de gourmandise. 
Moi, qu´est-ce que j´aimerais avoir ces huitres, ces champignons ou ces langoustes à portée de ma main. Je deviendrais la meilleure cuisinière aux yeux de mes amies!



On m´a dit que Jean-Talon est en fait le marché à ciel ouvert le plus important de l´Amérique du Nord. 
J´adore les marchés du monde
Cette visite est devenue une expérience unique à Montréal.



Visitons ensemble d´autres marchés du monde:

* Marché de El Bolsón, en Argentine
* Marché Piccadilly à St. James Church, Londres
* Ancien Marché des Enfants Rouges à Paris

26 juillet 2015

Revenir à Brooklyn, redécouvrir Williamsbourg





Moi, j´aime New York
Maintenant, placée encore une fois à Rosario, en Argentine, je ne peux pas croire qu´il y a seulement deux semaines j´étais dans la "Grande Pomme", ou que je me promenais le dimanche dans Brooklyn sous le soleil de l´été newyorkais. Quel plaisir!
Plus précisément je redécouvrais Williamsburg
Oui, ce quartier dont l´année dernière je parlais comme l´accueil des nouvelles tendances est devenu l´un de mes favoris. 
Plein de cafés et bars agréables, de bonnes adresses et d´art de rue à chaque coin de la rue, Williamsbourg est l´endroit idéal pour les dimanches en ville.




On n´a pas besoin d´aller plus loin. Il faut seulement croiser l´East River pour se rendre dans un district hipster à quelques minutes de la foule de Manhattan
En suivant l´axe est de l´Avenue Bedford, vous allez trouver une autre foule en pleine promenade ou placée tranquillement dans les cafés et les restos.



Pourtant, l´ambiance de Williamsburg possède d´autres airs: c´est plus calme, pittoresque et en même temps "cool"
On découvre aussi par-ci et par-là des entrepôts devenus marchés de puces et des énormes peintures murales de Kobra, presque chefs d´œuvre urbains.






Puis les friperies se mélangent avec les magasins de produits bio, fromages ou chocolats (Mast Brothers est un "must"), les jardins cachés avec les étals des bouquinistes, les food trucks avec les brasseries, les petits objets avec les nouveautés dans le Flea Market, la skyline de Manhattan par arrière.



À Williamsburg, on découvre que presque tout le monde semble être bien dans sa peau. 
Il y a des gens de mon âge, des jeunes filles qui portent la "cool attitude" comme si de rien n´était, les maîtres du street art à la sortie du métro, les vendeurs des vinyles, les peintres aux ateliers sur les trottoirs (ceux qui crient "pas de photos madame !" à la Andy Warhol) et ces jeunes ayant l´allure de rappeurs du troisième millénaire.




Revenir à Brooklyn c´est super, redécouvrir Williamsbourg, faire une balade dans le Buswick Inlet Park, beaucoup plus … mais je vous en parlerai un autre jour mes amis.