28 septembre 2015

Sculpture à l´intérieur de la Neue Wache



Visiter Berlin entraîne découvrir des monuments. 
Ce ne sont pas des monuments quelconques. 
Il s´agit de monuments qui parfois nous frappent, nous interpellent. 
C´est précisément le cas de cette statue dont je vous parle aujourd´hui.


En laissant par arrière le bâtiment magnifique de l´université Humboldt et l´île des musées, je suis tombée dans un bâtiment monumental sur l´avenue Unter den Linden, presque par hasard. 
Curieuse, je suis entrée et j´ai reçu le coup d´une sculpture unique. 
J´ai trouvé la statue terriblement solitaire de cette femme, son fils dans les bras, la lumière venant du toit, d´un trou, qui tombait sur sa tête. 
Cela a été très touchant.



Placé juste en face du Kronprinzenpalais, c´était l´édifice austère de la Neue Wache, en français la "nouvelle garde". Il fut dessiné par Schinkel ayant l´inspiration dans un castrum romain. 
Avec un certain aspect costaud et martial, cet ancien poste de garde fut la première œuvre de l´architecte à Berlin, un chef d´œuvre du classicisme allemand.


Puis, dans les années ´90, la Neue Wache est devenue un monument consacré aux victimes de la guerre et de la tyrannie
La sculpture qui m´a ému est une reproduction attribuée à Kathe Kollwitz, à la pièce que l´artiste réalisa après la mort de son fils en occasion de la Première Guerre.


Mais toutes ces données, je les ai eues après. 
Ce jour-là, j´ai seulement reçu le message à travers la douleur incroyable que l´artiste a voulu nous montrer.
Berlin est ainsi. Elle est belle mais pleine de monuments qui nous rappellent l´histoire la plus douloureuse.
Il s´agit d´une ville qui m´a beaucoup touché.

Puis, je vous recommande de faire un petit tour dans la Marlene-Dietrich-Platz.
Où ça?
Ici, sur mon blog de voyages.

Voyage 2014

3 commentaires:

  1. La statue particulièrement bien mise en scène interpelle en effet ! Bon mardi Elisa Bisous

    RépondreSupprimer