30 septembre 2013

Tout ce que j´ai aimé de Saint-Malo, en Bretagne, en France




Lors d´une courte visite, je peux vous avouer que je suis tombée amoureuse de Saint-Malo.
Absolument. 
Située dans un endroit privilégié de la côte Nord de la Bretagne, à proximité d´une destination mythique telle que le Mont Saint-Michel, Saint-Malo est une cité maritime qui m´ai fait rêver. 
J´avais écouté parler  tant de cette cité corsaire, donc j´avais très envie de la découvrir. 
C´était seulement une journée.
Pourtant, j´ai bien bougé avec mon appareil photo.

Saint-Malo, dont la devise officielle est "Semper Fidelis", c´est à dire "toujours fidèle". 
Maintenant, je dois avouer que j´adhère: je pense revenir plusieurs fois. 
Nous sommes arrivés tôt le matin, à l´aide du GPS.
Le port de Saint-Malo avait un paysage changeant. Il y a les marées les plus oscillantes du monde et les vagues frappent la partie supérieure de l´enceinte fortifiée de la ville ancienne. Un peu plus tard le ciel se mélange avec la mer profonde et on découvre les longues plages et les ponts vers les îles.




On dit...Saint-Malo, placée "à la croisée de tous les courants". 
Tout d´abord, j´ai adoré la vue de la mer, l´aperçu de ses marées envoûtantes. Ce cycle étonnant, l´aller-retour des eaux, je l´ai trouvé presque magique. 
Moi, j´étais logée en face de la plage, donc j´ai pu regarder de mes propres yeux ce rythme constant.




Saint-Malo semble une destination pleine de tradition et moderne en même temps. 
Datant du XIIe siècle, l´enceinte des remparts donne une atmosphère unique à la partie de la ville intra-muros. 
Les murailles encerclent la vieille ville sur plus de 1.700 mètres. 
En plus, on aime le quotidien des Malouins, leur manière de profiter de la proximité de la mer, de la plage de sable blanc et de la pratique de sports nautiques.




Je me demandais toujours: est-ce Saint-Malo une cité corsaire
Qu´est-ce que c´est un corsaire
Le corsaire était officiellement autorisé par le roi à attaquer les navires ennemis par le biais d´une lettre délivrée par le souverain.
Mais voilà que lors de ce court séjour, je n´ai pas trouvé la réponse à ma question… 

Ayant ce déploiement de murs et de tours, la ville a une silhouette pas comme les autres. 
Saint-Malo a la cité médiéval à l´intérieur du bastion, traversée pour ses ruelles étroites et féeriques. À côté des remparts on découvre le grand port de pêche et de plaisance. De l´autre côté du village intra-muros il y a un plusieurs quartiers dont ses bâtiments à deux étages sont très élégants et aux allures anglaises. Ils surplombent la longue plage du Sillon. À propos de cette plage, ma blogpote Chocoladdict vient de publier un très joli article de sa promenade sur la digue du Sillon.
En effet, l´avenue côtière offre des vues panoramiques sur la mer et les fortifications qui se succèdent. 
Le paysage est merveilleux.




J´ai pu profiter des vues autant à l´heure de la marée baisse que à l´heure de la marée haute bien sûr. 
Ce phénomène m´a beaucoup étonné. 
Je me promenais au bord de l´eau en regardant les voiliers et les courses de chars à voile dans l´horizon.
Du coup, une vague a donné le signal d´alarme. C´était la fin de la promenade sur le sable. On est revenu vers l´hôtel avant du dîner. On est sorti après et… hop! La mer baignait presque les quais.



On nous apprend que les marées de la baie de Saint-Malo sont parmi les plus importantes en Europe. 
Ce phénomène naturel que j´ai pu bien apprécier, je le trouve assez surprenant. Le rythme de marée qui montai et descendait après, c´était constante. Ici, en Argentine, les mouvements des marées ne sont pas habituels. 
Ce jour à Saint-Malo, lorsque le sable s´est séché, on a pu découvrir les îles du Grand Bé et du Petit Bé. La chaussée du Sillon, ou je me suis logée, arrivait jusqu´au château. 
Ces endroits sont accessibles à pied au moment de la marée basse. Du coup, les îlots sont en vue. Le paysage en ronde est magnifique.




Quand on se promène dans la belle cité historique intra-muros, quand on marche ses ruelles et regarde ses monuments, on n´imagine même pas que la plupart ont été reconstruits après la bataille qui expulsa les allemands en 1940. 
La cathédrale de Saint Vincent, dans la place Jean de Châtillon fut très endommagée.




J´ai adoré les plages malouines très étendues lorsqu´elles étaient découvertes par la marée baisse.
Les brise-lames de bois de chêne étaient sortes de repères. 
Parfois, la silhouette éloignée du phare se détachait fière sur la ligne de l ´horizon. 
En plus, j´ai découvert le grand Hôtel des Thermes et j´ai pu marcher après le long de la Grande Plage et arriver jusqu´à la pointe de Rochebonne et la plage du Minihic et profiter de l´un des meilleurs points de vue sur la cité corsaire
Le panorama sur la baie est merveilleux.




Pour compléter cette première liste de ces choses que j´ai aimé à Saint-Malo, je dois mentionner l´ambiance conviviale, gaie et élégante. 
Et la joie de vivre de ses habitants. La manière charmante avec laquelle ils profitent de la mer, des plages et de la gastronomie. Ils semblent fiers et heureux d´habiter une belle ville à côté de la mer. 
Absolument.


Saint-Malo... cela a été lors d´un très court séjour.
Pourtant, j´ai adoré.

Mes coordonnées:
Saint-Malo
France


Copyright©2013 “Voyages, endroits de l´Argentine et du monde” by Elisa Nievas



45 commentaires:

  1. Bonjour Elisa , de l'Argentine à la Bretagne si belle région de France ou la ville (et la plage ) de Saint Malo est toujours une destination de reve et de détente . Tu vas donc , fidèle à la devise , rester fidèle à cette ville . Dis donc, tu étais fort bien logée face à la mer ...superbe vue !

    je te souhaite un bon périple et je t'offre à découvrir ma chanson "La grande maison " que j'avais écrite il y a tout juste 20 ans :

    http://www.wat.tv/video/jerry-ox-grande-maison-6frud_4uj2j_.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Bretagne, je l´ai trouvée tellement belle!
      Je vais écouter ta chanson avec plaisir!

      Supprimer
    2. Super ! Merci Elisa ! J'éspère qu'elle te plaira . Bonne soirée !

      Supprimer
  2. Tu me réconcilies avec St Malo avec tes belles photos. J'y suis venue aussi rapidement mais il faisait un temps épouvantable et je n'ai pas pu apprécier la ville. Il me faut donc y revenir. Les marais sont un phénomène fascinant et beaucoup de gens qui préfèraient la mer méditerrannée, tombent souvent amoureux de l'atlantique lorsqu'ils découvrent ce phénomène.
    Bises et bel journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrais que tu retournes! Tout à fait!

      Supprimer
  3. Ma famille est originaire de Saint-Malo!!! Elle a donné à la France de très grands corsaires notamment Surcouf. Et c'est la ville natale de Jacques Cartier le "découvreur" du Canada. Je trouve malheureusement que l'intra-muros manque un peu de charme (du aux reconstructions post-45). Mais je lui suis fidèle!

    RépondreSupprimer
  4. Je crois bien que c'est la première fois que je vois une aussi joli balade dans Saint Malon (que je ne connais pas). Merci Elisa.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai passé un bout de mon été à Saint-Malo, hébergée face à la plage du Sillon. C'était fantastique.
    Merci pour ces photos qui me rappellent de beaux souvenirs.

    RépondreSupprimer
  6. Un corsaire au service de la France SURCOUF
    Descendant d'une famille « ancienne, riche et justement considérée dans ce pays3 ». Fils de Charles-Ange Surcouf, sieur de Boisgris, et de Rose-Julienne Truchot de la Chesnais4, il était notamment cousin de Duguay-Trouin par sa mère et par Jean Porçon de La Barbinais (1644-1687), dit le « Régulus malouin »3,5,N 1. Son arrière grand-père paternel, Robert Surcouf de Maisonneuve (en) (1671-1720) avait commandé la navire corsaire L'Aimable sous le règne de Louis XIV.
    Robert Charles Surcouf naît le 12 décembre 1773, à Saint-Malo,
    Ces premiers succès enhardirent Surcouf, qui sillonna la mer, courant sus à tous les bâtiments ennemis qu'il apercevait, en corsaire non autorisé
    Le malouin entra dans la légende à vingt-trois ans, en 1796, quand, avec un équipage de 19 hommes, il prit par abordage une frégate britannique trois fois plus importante et mieux armée que son navire. Le 22 mai 1796, basé à Port-Louis, il est initié dans la loge maçonnique La Triple Espérance17.
    Robert Surcouf est célèbre pour le fait d'armes que constitua la prise du Kent ou encore le 7 octobre24 1800 selon les sources) dans le Golfe du Bengale, capture à la suite de laquelle on le surnomme le « Roi des Corsaires ». Il est également célèbre pour sa conception de la guerre sur mer contre la Grande-Bretagne, plus orientée vers la guerre d'usure que l'affrontement d'escadres. Pour lui, il est plus efficace de saper l'économie de l'adversaire que de détruire ses navires armés. Il finança lui-même l'armement de nombreux navires de guerre légers : l'Auguste, la Dorade, la Biscayenne, l'Edouard, l'Espadon, le Ville-de-Caen, l'Adolphe et le Renard.
    Après la paix d'Amiens avec la Grande-Bretagne et alors qu'il participait à un dîner en présence de ses anciens ennemis britanniques, l'un d'eux lui dit : « Enfin, Monsieur, avouez que vous, Français, vous vous battiez pour l'argent tandis que nous, Anglais, nous nous battions pour l'honneur… » Surcouf lui répondit d'un ton calme : « Certes, Monsieur, mais chacun se bat pour acquérir ce qu'il n'a pas. » Cette répartie (et d'autres) sont célébrées par ses admirateurs, et contribuèrent à l'écriture de sa légende." Source Wikipédia"
    St Malo cité corsaire est très prisée des Français et des touristes étrangers, un site exceptionnel dont tu parles si bien. Ton reportage est de grande qualité j'ai eu grand plaisir à voir tes photos et lire tes ressentis. Il y a beaucoup de choses à voir dans cette région, les alentours de St Malo recèlent également de belles richesses de paysages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l´info!
      Maintenant, je connais un corsaire célèbre!

      Supprimer
  7. De plus, je trouvai surprenant que tu t'interroges au sujet des marées, chez nous c'est habituel, alors je me demandai comment c'était chez toi, maintenant je comprends. Et lors de ce que nous appelons les "grandes marées" la mer se retire beaucoup plus loin que d'habitude, et là c'est le bonheur des pêcheurs de coquillages, huitres, moules, coques, crabes etc..
    Tu penses que je poursuis la visite sur ton blog, j'ai voté, et j'espère que tu vas gagner le premier prix, car tes articles sont toujours très bien étoffé de détails sociologiques, architecturaux, historiques etc.. (pour cette raison je me suis permise de te parler longuement de Surcouf, ils ont fait aussi des livres de bandes dessinées sur lui)

    RépondreSupprimer
  8. On ne peut que tomber amoureux de cette ville! Et je suis fière d'habiter tout près depuis 2 ans ;)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle chance d´habiter tout près de Saint-Malo!

      Supprimer
  9. tu as su trouver son âme !!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  10. j'essaye d'aller à St Malo au moins une fois par an, c'est mon pèlerinage !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Saint-Malo plus le Mont-Saint Michel serait le mien!

      Supprimer
  11. bonjour Elisa,
    j'adore la douceur et la simplicité avec laquelle tu nous fait voyager et découvrir le monde en ta compagnie.
    moi qui ne voyage pas ou très peu, je fais de belle visites chez toi !! je découvre même parfois le pays ou je vis grâce à toi !:):)
    bonne journée,
    bises de France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Didier! Cela me touche beaucoup ce que tu dis!

      Supprimer
  12. Des lieux qu'on doit aimer...chère Elisa! Je vais te voter Bisous

    RépondreSupprimer
  13. Coucou Elisa !
    Tout ce que je n'ai pas de Saint Malo quand nous y sommes allées, je peux le voir dans cette belle publication, Elisa.
    Merci pour cet excellent partage.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Claude!
      On a eu la chance d´une très belle journée:)

      Supprimer
  14. très jolie les côtes du nord de la france

    RépondreSupprimer
  15. J y étais, il y a 20 ans... Je ne peux pas oublier cette magnifique citée qui a été si bien reconstruite après avoir été une ville détruite à la fin de la guerre. Les murs de granit, les larges remparts, et la mer !
    Bonne soirée Elisa
    Latil

    RépondreSupprimer
  16. Salut Elisa,
    Quel fabuleux reportage!
    A la fois dans la qualité des textes et des photos.
    Bravo.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  17. Avc un ciel tantôt chargé, tantôt dégagé : toute la Bretagne au final :-)

    RépondreSupprimer
  18. J'y suis allée il y a longtemps, j'imagine que ça a beaucoup changé depuis. Merci pour la visite.

    RépondreSupprimer
  19. Quand je viens visiter ton blog, je constate que je connais bien peu le pays où je vis!!! Mais cela me permet de voyager un peu!!!
    Je ne connais pas Saint Malo et toutes tes photographies donnent envie. Cela me plairait d'y aller.

    Belle fin de semaine Elisa

    RépondreSupprimer
  20. Une petite ville que je connais pas et c'est bien dommage ...
    A vôté ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C´est dommage! Il faut que tu la visites!

      Supprimer
  21. Saint-Malo est une ville enchanteresse... et tu lui rends magnifiquement hommage ici.
    Un joli billet dans un très beau blog !

    RépondreSupprimer
  22. Comme l on dit parfois , les plus courtes sont les meilleurs
    mais St Malo a du charme , beaucoup ! je me transpose aussi dans les remparts d Essaouira en les voyants ! tu me donnes l 'envie d y retourner .... à St malo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, je ne connais Essaouira... pas encore!

      Supprimer
  23. Saint-Malo c'est toute ma jeunesse qui revient au galop. Superbes photos qui me donnent un peu le mal du pays mais me font aussi chaud au coeur si loin maintenant en Californie.
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Alors, tu es une véritable malouine!

      Supprimer